Retour page d'accueil

Séries Pilotes

À partir de 500 votes positifs, la série entre en écriture et sera disponible rapidement


 

AIR

 

 

ÉPISODE PILOTE


ZONE 7 – Secteur Est – Salle d’oxy-jeu clandestine bleue

Dans une pièce exiguë et insalubre, scellée par une porte métallique, trois hommes assis autour d’une table s’apprêtent à débuter une partie de cartes d’un genre très particulier.

Le premier joueur -un homme d’une quarantaine d’années- vêtu d’un vieux costume poussiéreux, tapote son alliance avec anxiété. Il porte autour du cou un petit masque à oxygène.

Le deuxième joueur est un homme âgé d’une trentaine d’années. Habillé d’un treillis délavé et délabré, il porte un masque à oxygène de style militaire en bandoulière.

Le troisième joueur -âgé d’une vingtaine d’années- porte un petit masque à oxygène bricolé à la ceinture. Sa tenue vestimentaire, composée de vieilles pièces récupérées et savamment associées, tranche avec celle de ses deux adversaires.

Sur la table se trouvent un jeu de cartes, une petite bombonne d’oxygène, une vieille radio diffusant de la musique et trois clés bleues.

Dans une atmosphère suffocante, l’homme au costume saisit le jeu de cartes. Il le mélange et distribue cinq cartes à chaque joueur, ainsi qu’à lui-même.

 

ZONE 7 – Secteur Est – A l’extérieur de la salle d’oxy-jeu clandestine bleue

Discrètement cachés dans le renfoncement d’un mur, sous une couverture noire, un jeune garçon de quinze ans enlace sa petite sœur de six ans avec tendresse.

Portant chacun un masque à oxygène bricolé autour du cou, ils fixent la porte métallique de la salle de jeu située à une dizaine de mètres.

 

ZONE 7 – Secteur Est – Salle d’oxy-jeu clandestine bleue

Leurs cartes respectives couchées faces contre la table, les joueurs s’observent.

La musique diffusée par le poste s’efface pour laisser la place à une voix d’animateur radio.

 

- « À tous ceux qui viennent de nous rejoindre, je rappelle que la distribution d’oxygène va être coupée dans les zones 7 et 11. Cindy, combien de temps reste-t-il exactement ? »

 

Une voix féminine annonce d’une voix glamour :

 

- « Il reste 1 minute et 50 secondes Roger. »

 

L’homme au treillis passe en revue ses cinq cartes d’un regard faussement calme, puis il en choisit une et la repousse vers le centre de la table, sans la retourner.

La respiration intense, l’homme au costume ferme les yeux. Il lève une main et la laisse lentement tomber au hasard sur une carte qu’il pousse à son tour.

Le jeune homme observe un instant ses deux adversaires, puis sans regarder ses cartes, il pose une main sur l’une d’elles et la repousse.

 

- « Merci Cindy ! Passons une petite page de pub. »

 

ZONE 7 – Secteur Est – Usine désaffectée

Une voix de petite fille préenregistrée avec une ambiance de rire d’enfants derrière, résonne dans la radio :

 

- « Vous rêvez de pouvoir respirer un air 100% pur et de vivre dans un environnement sain ? Ne rêvez plus ! »

 

Un groupe d’hommes qu’on distingue à peine se déplace rapidement. Lampes torches à la main, ils dévalent un escalier métallique qui conduit à l’entrée d’un tunnel sur lequel est inscrit Z-7.

 

- « Pour 200.000 unités, accédez à une zone A et contribuez à l’essor d’une nouvelle Colonie. Pour plus d’informations, contactez-nous au 001.08.10. »

 

ZONE 7 – Secteur Est – Salle d’oxy-jeu clandestine bleue

Nouveau tour de jeu.

Les visages des trois joueurs sont de plus en plus tendus. Chacun à leur tour, ils repoussent une autre carte vers le centre de la table.

- « Reprenons le cours de notre émission avec News Express.

(Jingle musical)

Le complexe Futura, bâtit dans le secteur A-2 sera inauguré demain par le juge Hanson.

(Jingle musical)

Le rapport de la commission Robinson commandé par le Gouverneur indique que le trafic d’oxygène clandestin est en forte baisse. »

(Jingle musical)

 

ZONE 7 – Secteur Est – Tunnels

Le groupe d’hommes court à travers une série de tunnels lorsque soudain, celui qui se trouve en pointe stoppe tout le monde d’un geste de la main.

Cette pause permet de mieux les distinguer. Au nombre de 4, portant chacun un masque à oxygène sur le visage, ils sont habillés en tenues d’intervention militaire et lourdement armés.

L’homme de pointe consulte un plan.

 

- « Malgré cela, le Gouverneur rappelle à ses opposants que les coupures d’oxygène restent nécessaires et même vitales pour notre survie… Il réitère sa volonté d’éradiquer toutes les salles d’oxy-jeux clandestines et confirme que la traque des livreurs de clés va s’accentuer »

 

L’homme désigne un point sur la carte, puis d’un nouveau geste de la main, il relance le mouvement du groupe.

 

ZONE 7 – Secteur Est – A l’extérieur de la salle d’oxy-jeu clandestine bleue

Fébrile, le jeune garçon consulte sa montre connectée quand un bip électronique retentit.

 

- Merde ! Ils arrivent…

- Ça ne se dit pas.

- Quoi ?

- On ne dit pas « merde ».

 

Déstabilisé par la candeur de sa petite sœur, le jeune garçon tente de se reprendre avec un humour évidemment forcé.

 

- Tu as raison. Est-ce que tu m’autorises « bordel » ?

 

La petite fille répond avec un sourire qui tranche totalement avec l’enjeu du moment :

 

- Vu la situation, je pense que c’est acceptable.

 

Le jeune homme sourit légèrement, mais il se referme rapidement.

Sa petite sœur pose une main délicate sur la sienne.

 

- Il va y arriver… Vous y arrivez toujours.

 

Le jeune garçon acquiesce d’un air inquiet.

 

ZONE 7 – Secteur Est – Salle d’oxy-jeu clandestine bleue

Il reste 2 cartes devant chacun des joueurs.

- « Pour finir, des nouvelles de stars. La belle Jessica Hope vient d’annoncer ses fiançailles avec le célèbre industriel, Bill Church.

(Jingle musical)

« Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Cindy, combien de temps avant la coupure ? »

 

- « Il reste 51 secondes Roger… »

 

Dernier tour de jeu.

 

L’homme au treillis fixe les 2 cartes qui restent devant lui. Il prend une grande inspiration, puis en choisit une qu’il repousse lentement vers le centre de la table.

L’homme au costume fait sauter son doigt d’une carte à l’autre plusieurs fois de suite jusqu’à ce qu’il se décide à en éliminer une.

Le jeune homme plaque sa main droite sur une carte et repousse l’autre avec sa main gauche.

Chaque joueur n’a désormais plus qu’une seule carte devant lui.

 

- « C’est donc la fin… De notre émission. J’espère que vous avez passé un bon moment en notre compagnie. Je vous invite à nous retrouver demain, même heure, même fréquence.

(Jingle musical)

Cindy, voulez-vous bien terminer le compte à rebours ? »

- « Bien sûr Roger ! »

 

ZONE 7 – Quartier des salles de jeux clandestines – Tunnel

- « Merci Cindy ! C’était Roger Corman en direct de CM radio. Je vous dis, à demain ! »

(Jingle fin d’émission)

- 43… 42… 41… 40… 39… 38… 37… 36… 35… 34…

 

Le groupe d’hommes en tenue d’intervention entre dans un nouveau tunnel.

 

ZONE 7 – Secteur Est – A l’extérieur de la salle d’oxy-jeu clandestine bleue

La montre du jeune garçon émet un nouveau bip qui le fait tressaillir.

- Il n’aura pas assez de temps…

 

ZONE 7 – Secteur Est – Salle d’oxy-jeu clandestine bleue

Les trois joueurs s’observent, les visages tendus et ruisselants de sueur.

 

- … 33… 32… 31… 30… 29… 28

 

L’homme au costume retourne sa carte : dix de trèfle.

 

- … 27… 26… 25… 24… 23

 

L’homme au treillis essuie nerveusement ses mains moites, puis il retourne sa carte et se décompose en voyant qu’il s’agit d’un huit de pique.

 

ZONE 7 – Quartier des salles de jeux clandestines – Tunnel

 

- … 22… 21… 20… 19…

 

Les hommes en tenue d’intervention débloquent la sécurité de leurs armes.

 

- … 18… 17… 16…

 

ZONE 7 – Secteur Est – Salle d’oxy-jeu clandestine bleue

Le visage concentré et le poing droit serré de toutes ses forces pour canaliser une frayeur qui le tétanise, le jeune homme retourne sa carte.

 

- … 15… 14… 13… 12…

 

 

 

A suivre…

 

Sam Bekare - 2018 - Tous droits réservés

 

 

LE CHOIX

 

 

ÉPISODE PILOTE


TOIT TERRASSE IMMEUBLE - 11h59

La porte scellant la baraque d’accès aux escaliers s’ouvre, laissant apparaître une femme et un homme aux visages recouverts d’un sac de toile, et sèchement poussés par un homme tenant un 9mm semi-automatique dans une main et une mallette longiligne dans l’autre.

Ils avancent maladroitement tandis que l’homme armé dépose sa mallette près d’un seau situé à côté de la baraque.


SALLE DE RÉUNION - 12H02

La salle accueille une énorme table en bois foncé sur laquelle sont disposées cinq tablettes digitales. Au plafond, une grille d’aération diffuse un air climatisé

Cinq personnes entrent et vont directement s’assoir sur les confortables sièges en cuir installés autour de la table.

Une jeune femme brune de trente ans au style vestimentaire de citadine moderne qui, à peine assise, suspend son sac à main de marque à un accroche-sac qu’elle fixe sur la table.

Un homme de soixante ans, impeccablement rasé, qui ajuste aussitôt la hauteur et l’inclinaison de son fauteuil.

Une femme de quarante ans, blonde avec des mèches noires et des cheveux tirés en arrière, qui ouvre une petite bouteille d’eau minérale pour se désaltérer.

Une femme de cinquante ans, blonde, exagérément maquillée, qui utilise une lingette pour nettoyer la tablette digitale.

Et enfin, un jeune homme de 20 ans en baggy et tee-shirt large, qui en termine avec un jeu vidéo sur son smartphone.

Les cinq tablettes s’allument soudainement, affichant des plans vidéo retransmis en direct du toit-terrasse. On y voit la femme et l’homme, les visages recouverts des sacs de toile et un texte incrusté sur l’image.

 

IDROV

NICOLE

Âge : 29 ans

MARQUET

ÉRIC

Âge : 42 ans


Dans une gestuelle quasi naturelle, chacun attrape la tablette qui lui est dédiée.

 

TOIT-TERRASSE - 12h04

L’homme armé retire brusquement les sacs, découvrant les visages de Nicole et Éric.

Éblouis par la lumière du soleil, ceux-ci mettent quelques secondes avant de réaliser qu’ils se trouvent sur le toit-terrasse d’un immeuble d’une vingtaine d’étages, surplombant le quartier au milieu duquel il se dresse.

Vêtu d’un costume de « bureau » gris, Éric arbore une barbe de quelques jours sur un visage effrayé et fatigué.

Nicole, elle, est habillée d’une robe en lin couleur crème et porte des sandales marrons. Ses longs cheveux noirs détachés couvrent légèrement son visage tendu.

Le soleil est à son zénith, le ciel d’un bleu éclatant. Il fait chaud et moite.

L’homme armé sort deux smartphones de la poche intérieure de sa veste et les dépose dans le seau situé près de la baraque d’accès aux escaliers.

Déjà blêmes, Nicole et Éric se liquéfient lorsqu’il ouvre ensuite sa mallette et dévoile deux fusils à lunettes.

Avec l’aisance du professionnel, il attrape un premier fusil, monte le silencieux sur le bout du canon et le tend à Nicole. Dissimulant sa peur, cette dernière s’avance et prend l’arme.

Tandis qu’il répète la même opération avec le second fusil, Éric panique. Il se lance vers la baraque d’accès aux escaliers pour tenter de s’enfuir, mais l’homme intervient aussitôt et le projette à terre à l’aide d’une prise d’art martial, avant de venir placer le canon de son 9mm sur son front.

Le visage tuméfié et totalement paniqué, Éric respire difficilement. Conscient que toute échappatoire est impossible, il se relève, résigné. Prenant acte de sa soumission, l’homme armé lui tend le fusil. Malgré sa peur, Éric s’en saisit.

Satisfait, l’homme armé sort deux oreillettes sans fil de sa poche. Il en remet une à chacun, puis leur désigne un endroit spécifique en bord de toit.

Les visages crispés et livides, Nicole et Éric avancent en direction de leur position respective.

Arrivée au niveau du muret qui bordure le toit, Nicole découvre une marque au sol désignant l’endroit où elle doit s’installer. De l’autre côté, Éric rejoint son emplacement où se trouve la même marque. Se tenant volontairement à distance de la vue du vide, il tourne la tête, puis enfile l’oreillette et constate avec surprise qu’il entend la respiration de Nicole.

Même retour audio pour Nicole. Ils sont tous les deux « connectés ».
À une quinzaine de mètres l’un de l’autre, ils s’observent, quand soudain une voix d’homme intervient dans leur oreillette :

 

- « Vous tenez dans vos mains un fusil de précision pour tirs longues distances. Une balle dans la chambre, quatre dans le chargeur. Réglé et prêt au tir.
Asseyez-vous !
»

 

Nicole fait glisser son dos contre le muret pour s’assoir.

Vérifiant que l’homme armé se tient toujours devant porte d’accès aux escaliers, Éric s’assoit à son tour, le visage tremblant.

 

SALLE DE VISIONNAGE - 12h09

Les tablettes digitales affichent une succession d’images montées montrant Nicole et Éric, chacun assis dans son coin.

Soudain, un encart texte apparaît sur l’image, accompagné d’un compte à rebours démarrant à 20 secondes.

 

1-AJOUT D’UN CANDIDAT

2-ENTRAINEMENT AU TIR

 

Visiblement déstabilisés par la nature du « programme » qui leur est proposé, les spectateurs se regardent du coin de l’œil.

Seul l’homme de soixante ans semble l’aise, et même satisfait.


TOIT TERRASSE IMMEUBLE HAUT - 12h11

Tandis que Nicole a le regard perdu dans le vide, Éric observe avec effroi les différentes pièces de son fusil : lunette, mire, canon, silencieux.

- « Pointez vos viseurs sur le toit du bâtiment rouge. »

Surpris par l’intervention de l’homme, Nicole et Eric regardent autour d’eux et repèrent rapidement le toit du bâtiment en question. Située à une centaine de mètres, une cible cartonnée en forme de silhouette humaine y est installée. Délimitée par des cercles numérotés de un à dix (le dix étant placé au niveau du ventre), elle a la particularité de porter un numéro onze, ajouté à la main, sur la tête.

 

- « Mettez-vous en position ! »

 

Nicole pose son fusil à terre pour regrouper ses cheveux et les accrocher avec un élastique. Puis elle retire ses sandales, reprend le fusil et positionne son viseur en direction de la cible.

Éric l’observe, impressionné par l’assurance qu’elle dégage, quand soudain la voix de l’homme le fait tressaillir.

 

- « Il va de soi que celui qui ne participe pas est éliminé. »

 

Saisissant immédiatement l’allusion, il se place à son tour en position de tir en prenant soin de ne pas regarder le vide. Son attitude contraste radicalement avec celle de Nicole. Gauche et mal à l’aise, il doit s’y reprendre plusieurs fois avant de trouver la position qui lui convient.

 

- « Dernier à bouger, premier à tirer. »

 

Le rythme cardiaque d’Éric s’emballe.

 

- « Si votre score est inférieur à 5, j’élimine une de vos cibles. »

 

Ses mains se mettent à trembler.

 

- « Contrôlez votre respiration… »

 

Malgré ses efforts, il ne parvient, ni à maintenir sa visée fixe, ni à contrôler sa respiration.

 

- « Inspirez… Bloquez… Tirez ! »

 

Il suffoque.

 

- « Tirez !! »

 

Affolé, il appuie finalement sur la gâchette.
Une détonation étouffée – due au silencieux– résonne en même temps qu’une douille est éjectée sur le sol.

L’œil vissé sur sa lunette, Nicole constate que son tir a atteint l’extrémité extérieure du cercle numéroté 5. À un centimètre de la zone 4.

Éric retire son œil du viseur en respirant à pleins poumons.

 

- « Place aux dames ! Pas moins de 8 pour vous. »

 

Nicole ne semble pas étonnée. Contrairement à Éric, elle contrôle parfaitement son rythme cardiaque. Une fois son objectif fixé, elle bloque sa respiration et tire sans hésiter ! Sa balle atteint la zone 8.

Éric est impressionné.

 

- « J’exècre la médiocrité. Et encore plus qu’on me sous-estime. »

 

À l’annonce de cette phrase, Nicole se raidit.

 

- « Recommencez ! Et cette fois, pas moins de 9 ! »

 

Stupéfaction d’Éric.

 

Le visage grave, Nicole replace son œil dans son viseur. Oscillant entre colère et résignation, elle pointe le centre de la silhouette, mais au dernier instant, elle relève son canon pour ajuster le chiffre 11 et tire aussitôt !

Un tir d’une précision chirurgicale.


SALLE DE VISIONNAGE - 12h18

Les spectateurs ne quittent pas leur tablette des yeux, à la fois captivés et effarés par l’impact de balle sur la tête de la silhouette.

Soudain, un nouveau texte apparaît au centre de leur image :

 

1- AJOUT D’UN NOUVEAU CANDIDAT

2- PRÉSENTATION DES CIBLES

 

 

 

 

A suivre…

 

Sam Bekare - 2018 - Tous droits réservés

 

 

 

RYOOSHI - LE DERNIER CHASSEUR

 

 

ÉPISODE PILOTE


TOKYO - HÔTEL ANABI - CHAMBRE 114
23h57

Un homme et une femme font l’amour sur un grand lit. Derrière eux, un écran de télévision diffuse un Manga animé dans lequel un personnage au visage inquiétant semble les observer.


HÔTEL ANABI - COULOIR DEVANT LA PORTE DE LA CHAMBRE 114
23h59

 

Des cris terribles éclatent !


PARVIS DE L’HÔTEL ANABI
00h47

 

Deux officiers de police en civil, l’un d’une soixantaine d’années (Adam) et l’autre d’une trentaine (Jonas), entrent dans l’hôtel.


HÔTEL ANABI – COULOIR - 1ER ETAGE
00h49

Quelques clients sortis de leur chambre pour voir ce qui se passe sont interrogés par des policiers en uniforme.

Adam et Jonas traversent le couloir sans dire un mot et pénètrent dans la chambre 114.

HÔTEL ANABI - CHAMBRE 114
00H50

Les murs sont recouverts de sang. La télévision est toujours allumée.

Un policier en uniforme prend des photos tandis que deux hommes de la brigade scientifique, en blouse blanche, inspectent chaque recoin. À la vue des deux flics en civil qui viennent d’entrer, l’un d’eux prend la parole et s’adresse principalement à Adam.

 

- Même tableau, même boucherie. Une femme et un homme totalement lacérés.

- Où sont les corps ?

 

Jonas lâche cette question avec le ton candide d’un bleu qui ne sait encore rien de l’affaire dans laquelle il met les pieds.

 

- Ici !

 

Le policier scientifique désigne sept sacs poubelles remplis et scellés. À leur vue, Jonas déglutit.

Adam scanne rapidement la chambre du regard, puis il traverse la pièce et va éteindre la télévision.


PARVIS DE L’HÔTEL ANABI
01h08

Adam et Jonas sortent de l’hôtel.

Le vieux flic se fige un instant pour observer les quelques curieux qui se sont amassés devant l’hôtel. À ses côtés, Jonas s’impatiente.

 

- Tu vas enfin me dire ce qui se passe ?

 

Adam reste silencieux, quand soudain, son regard s’arrête sur une jeune femme d’une vingtaine d’années qui lui fait un signe avant d’entrer dans un restaurant.

 

- Suis-moi !


INTÉRIEUR RESTAURANT YOMIYA
01h10

Les deux flics entrent dans le restaurant, qui se révèle finalement être un petit boui-boui ouvert toute la nuit.

Jonas s’assoit au bar, tandis qu'Adam rejoint la jeune femme attablée à l’autre bout de la salle.

Ils se regardent un instant sans rien se dire, puis le vieux flic prend la parole.

 

- Où est-il ?

 

- Il chasse… Je suis sans nouvelles depuis deux jours.

 

Adam lâche un soupir fatigué.

 

- Après celui-là, j’arrête.

 

La jeune fille se montre surprise.

 

- Pourquoi ?

- Je me fais vieux… J’ai besoin de voir autre chose.

 

Il tourne la tête pour désigner Jonas, assis au bar.

 

- Il saura prendre la relève.

 

La jeune femme sonde un instant le jeune flic

 

- Vous lui avez expliqué la situation ?

- Pas encore.

 

La jeune femme plonge ses yeux dans ceux d’Adam durant de longues secondes, puis elle lâche d’une voix chaude :

 

- Vous nous manquerez…

 

Elle se lève, opine de la tête, puis elle rejoint la sortie du restaurant. Avant de disparaître, elle adresse un regard énigmatique à Jonas.

Adam fait signe à son jeune collègue pour qu’il vienne le rejoindre à table.


APPARTEMENT
1h34

La jeune femme entre chez elle, un studio aménagé sobrement et peu éclairé.

Elle s’approche d’une télévision dont la prise électrique est débranchée. Elle hésite un instant, puis elle se décide à la brancher et l’allume sur le canal 21, avant de se rendre dans la salle de bain.


APPARTEMENT
1h39

Tandis que le son d’une douche qui coule dans la salle de bain résonne, la télévision diffuse un Manga animé dans lequel apparaît le personnage inquiétant qui observait le couple de la chambre d’hôtel. Après avoir sondé la pièce du regard, il s'approche de la surface de l’écran et… sort de la télévision.

Au fur et à mesure qu’il s’extrait, il passe d’un personnage animé à un personnage réel.


APPARTEMENT - SALLE DE BAIN
1h43

La salle de bain est remplie de vapeur.

Le personnage du Manga entre silencieusement et s’approche de la cabine de douche tout en tirant un long fil de fer tranchant d’un bracelet qu’il porte au poignet. Lorsqu’il se trouve assez prêt, il ouvre violemment la porte, mais à sa grande surprise, il ne trouve personne. La douche fonctionne toute seule.

Soudain, un grand fracas retentissant dans le salon, il s’y précipite et découvre que la télévision est détruite. Hystérique, il pousse alors un cri inhumain :

 

- Ahhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!

 

Voyant la jeune femme quitter l’appartement en courant, il se lance à sa poursuite.


IMMEUBLE - CAGE D’ESCALIER
1h45

La jeune femme enjambe les escaliers aussi vite qu’elle peut sans jamais se retourner.
Elle atteint le dernier étage et accède au toit-terrasse de l’immeuble.


IMMEUBLE - TOIT-TERRASSE
1h46

Le personnage du Manga surgit et se jette sur la jeune femme qui se défend courageusement.

Mais malgré une belle technique de combat, elle finit par ployer sous les coups d’un adversaire bien plus fort qu’elle.

Il s’apprête d’ailleurs à lui porter le coup fatal lorsque son attaque est stoppée in extremis par un homme mystérieux qui surgit de nulle part.

 

- Comme c’est touchant… Le maître qui vient à la rescousse de son élève.

 

Sérieusement affaiblie, la jeune femme tombe à terre.

 

- Il lui reste moins de 3 minutes…

 

Le personnage du Manga esquisse un sourire jouissif.

- Ce sera suffisant pour éliminer le dernier chasseur.

 

Les deux hommes s’écartent et se placent face à face, tels deux duellistes.

Le chasseur extirpe de sa poche une petite boule lumineuse qu’il fait rouler sur le sol, vers le personnage du Manga. Soudain, la lumière explose, provoquant une onde qui se propage et crée un dôme à l’intérieur duquel tout se transforme en dessin animé, y compris le chasseur et le personnage du Manga qui reprend sa forme normale.

À l’extérieur du dôme, la jeune femme se redresse péniblement. Trop faible, elle ne peut aider son maître.

Le personnage du Manga tire son fil de fer du bracelet qu’il porte au poignet, tandis que le chasseur sort un long bâton composé de bois et de métal.

Les deux adversaires se jaugent un instant, puis ils se précipitent l’un vers l’autre et se lancent dans un combat hors du commun.

 

 

A suivre…

 

Sam Bekare - 2018 - Tous droits réservés

 

 

 

© Copyright Pitchseries