Retour page d'accueil

Si pour retrouver votre amour perdu, vous deviez traverser la porte de Dante et vous lancer dans un voyage à travers l'Enfer, le Purgatoire
et le Paradis, le feriez-vous ?



LE CIMITIÈRE DE DANTE

Une série de Serge Leterrier

 

ÉPISODE 1

LA TOMBE DE FIONA

 

 

 

Cimetière de Rhosneigr - Anglesey, Pays de Galles. 7 Novembre 2016 – 17h30.

 

Rhian est assis sur la stèle voisine, à côté de la fosse où est déposé le cercueil de Fiona. Des dizaines de fleurs le recouvrent. Une rose blanche se détache des autres couleurs. C’est celle de Rhian. Le jeune homme est complètement abattu, les coudes sur ses genoux, la tête entre ses mains. Il se lamente sur les circonstances de l’accident de voiture qui a tué son amie. La culpabilité le ronge. Ce matin-là, c’est lui qui devait accompagner Fiona à son travail. Il avait préféré son lit. C’est aussi la première fois qu’il ressent cette profonde tristesse l’envahir. Lui qui est insensible aux autres., détaché de tous sentiments. L’apathie avait été diagnostiquée ainsi que l’aboulie qui lui interdisait de faire des choix, de prendre des décisions. D’autres troubles comportementaux l’investissaient. Fiona était la seule personne à le comprendre, à le rendre un peu plus sociable avec les autres. Elle lui avait permis, en trois ans, d’avoir une vie normale sans le brusquer, sans lui faire de reproche, en le considérant comme un homme armé psychologiquement. Cette jeune femme avait été sa source de jouvence et par la plus grande des bêtises il l’avait laissé partir, seule, ce matin-là. Il venait de couper la branche qui le tenait en équilibre. Il ne savait pas ce que les jours suivants lui réserveraient. Il ne s’imaginait plus vivre sans Fiona. Qu’allait-il devenir ? Il ne pouvait pas encore répondre à cette question, mais son avenir lui paraissait bien sombre.

La nuit commence à tomber, il est maintenant seul dans ce cimetière de Rosnheigr, sur l’ile d’Anglesey, au Pays de Galles. Il veut rester encore, pour accompagner, un peu plus, cette jeune femme qu’il aime tant.

 

Des pas se font entendre derrière le jeune garçon. Rhian se retourne. Dans la pénombre il aperçoit un grand homme habillé d’une longue gabardine noire et d’un chapeau de même couleur lui couvrant une partie du visage. L’homme se place face à la tombe de Fiona. Rhian toujours assis lève la tête… l’inconnu à la voix grave commence à lui parler…

 

- Bonjour, Rhian, seriez-vous prêt à répondre à une question existentielle ?

- Plaît-il ?

- Une seule question et la réponse peut vous permettre de retrouver votre bien-aimée !

- C’est une blague… non une caméra cachée… ou plus débile, de l’humour noir ?

- Rien de tout cela !

- Vous êtes un grand malade !

- Non plus Rhian, du moins pas à ma connaissance.

- Mais au fait, comment connaissez-vous mon prénom ?

- J’ai votre dossier !

- Mon dossier ?

- Oui Rhian votre dossier. Cessez de me couper la parole !

- OK, alors arrêtez d’être aussi mystérieux avec moi.

- Connaissez-vous ce lieu ?

- Vous êtes timbré !

- Pourquoi me dites-vous ça ?

- Et vous me demandez pourquoi ?

- Vous êtes horripilant ! fit l’homme excédé.

- Je vous en prie, ne me jugez pas trop vite, on ne se connaît même pas !

- J’ai qu’une question à vous poser, par tous les diables, vous répondez par oui ou par non et c’est bouclé, ce n’est pas difficile. Faites un effort Rhian !

- Comment un effort, je n’ai pas de dossier sur vous moi !

- Bon, on va essayer de reprendre tout à zéro ! souffla l’homme en respirant très fort pour se calmer

- Et pourquoi donc ?

- Comment pourquoi ?

- Deux questions en une, vous faites fort !

- Rhian, je vous en supplie, arrêtez ! En principe vous devriez déjà avoir peur, être terrifié par ma présence, me supplier de vous épargner... vous devriez pleurer !

- Il ne faut pas exagérer non plus !

- MAIS LAISSEZ-MOI PARLER, NOM D’UN DÉMON... hurla l’homme en colère.

- Arrêtez de jurer, c’est très désagréable à la fin ! J’ai horreur de ça !

- Pfeu ! fit l’individu dépité, s’asseyant sur une stèle face à Rhian.

- Ne vous laissez pas aller euh... Au fait, je ne connais pas votre nom, Rhian Lloyd, enchanté !

- Maphomet pour vous servir, répondit-il désabusé.

- Vous n’avez pas de nom de famille ?

- Non, je n’en ai pas besoin.

- Ah bon ! C’est votre vie en fin de compte, ça vous regarde. OK, ressaisissez-vous, je vais répondre à votre question. Avant tout il faut que vous sachiez que nous nous trouvons dans le cimetière de Rosnheigr, sur l’ile d’Anglesey, au Pays de Galles. Un cimetière qui suivant une légende serait la porte de mondes confondus. On l’appelle également le cimetière de Dante…

- Ah ! Vous revoilà devenu raisonnable. Fit Maphomet en se ressaisissant.

- Je l’ai toujours été Maphomet ! Il est normal que je cherche à savoir ce que vous me voulez.

- Alors, laissez-moi vous poser cette question ! Et après je disparais.

- Mais pourquoi voulez-vous à tout prix me poser cette question ?

- Parce que c’est mon boulot ! aboya le sombre individu très agacé par les réparties du jeune homme.

- Vous faites des enquêtes sur les lieux publics ?

- Noooon ! Vous m’aviez promis Rhian…

- N’est-il pas normal que je m’intéresse à vous ?

- Par le feu des Enfers, je n’ai rien à faire que vous vous intéressiez à moi. Vous répondez à ma question par oui ou par non et puis je me casse, terminé, fini, nous plions bagage et on ne se voit plus. C’est pourtant simple non ?

- Vous êtes vraiment nerveux, on vous a abandonné à la naissance, c’est ça ?

- NON... je suis Maphomet... je suis un DÉMON ! UN VRAI DÉMON DES ENFERS. Souffla méchamment, ce diable de Maphomet.

- Ce n’est pas grave, moi aussi j’ai des psychoses, je suis apathique, je suis aboulique et j’ai une quantité de troubles comportementaux. Il ne faut pas vous en faire Maphomet, ce n’est pas moi qui vais vous jeter la pierre. Je comprends...

- Non... vous ne comprenez rien ! murmura le démon désespéré.

- En plus vous êtes dépressif !

- JE NE SUIS PAS DÉPRESSIF ! Chouina l’esprit démoniaque en pleurant de rage.

- Vous avez pourtant tous les symptômes de la dépression. À ce propos, je connais un très bon psychanalyste. Je peux vous passer l’adresse si vous voulez, mais la meilleure psy était ma Fiona, l’amour de ma vie !

- Par les cornes de Belzebuth... TAISEZ-VOUS ET FERMEZ-LA ! lança Maphomet excédé, rouge de rage.

- OK, je me tais, mais inutile d’être agressif, un qualificatif aurait suffi !

- Merci ! soupira Maphomet sous pression.

- De rien !

- Chut ! fit le démon en mettant son index sur ses lèvres.

- Il est indispensable que je vous réponde avec civilité !

- Je me contre fou de vos civilités. Taisez-vous !

- Vous n’êtes pas très agréable Maphomet, je suis resté, jusqu’à présent, très zen et surtout très poli… si vous continuez, je vais moi aussi être agressif !

- Bon, je crois que l’on va en rester là ! répondit le petit diable en s’asseyant de nouveau sur la stèle, épuisé par la conversation.

- Ne vous mettez pas dans cet état, vous allez avoir un ulcère à l’estomac.

- Lâchez-moi Rhian... rentrez chez vous et allez au diable. Non, non pas au diable ! Surtout pas !

- Vous voyez, vous pouvez être sympa de temps en temps !

- Comment sympa ?

- Vous êtes revenu sur votre parole blessante.

- Mais non... Rhian. Non c’est que... répondit bêtement le démon éberlué.

- Ne vous justifiez pas mon bon Maphomet, je suis très touché par votre délicatesse, subite certes, mais présente dans notre conversation.

- Mais arrêtez, ne m’appelez pas « mon bon Maphomet », ragea l’émissaire du Diable complètement dépité, je ne vous y autorise pas, vous n’avez pas le droit de dire ça !

- Humble également, à part votre psychose et votre agressivité, vous avez de très belles qualités, insista Rhian en se levant pour aller vers Maphomet.

- Mais je n’ai pas de qualité, je suis un démon vous dis-je !

- Et en plus un farceur ! lança Rhian en lui portant un petit coup de poing amical sur l’épaule du démon complètement défait.

 

Maphomet se lève, tourne le dos à Rhian et se dirige vers la sortie du cimetière, très énervé, stressé, tempêtant contre cet énergumène que le ministère lui a mis dans ses pattes. Un sociopathe dénué de toute angoisse et de peur. Jamais il n’a rencontré un tel spécimen aussi lisse, pourtant il en a écumé dans ses expériences démoniaques. Il ne supporte plus la désinvolture, la suffisance, l’insouciance abjecte du jeune homme. Son client était totalement inconscient de cette peur, qui d’ordinaire provoque l’effroi sur les êtres fragilisés par le chagrin, la souffrance et la morosité. Cette situation est insupportable. Il ne savait pas ce qu’il allait dire à son maître, mais il ne pouvait plus continuer ainsi.

 

- Un farceur. J’ai tout entendu dans ma carrière de « Scruteur », mais farceur, jamais !

- Maphomet....ne prenez pas la mouche, ce n’était pas méchant, je suis désolé, je m’excuse. Vous êtes chaud comme une braise mon brave ! fit le jeune garçon confus d’avoir déclenché une telle réaction.

- Désolé Excellence des Enfers, cet homme est fou ! psalmodia le démon en regardant le sol.

- Maphomet... revenez ! Pour me faire pardonner, je vais écouter votre question sans dire un mot.

- Merci Excellence ! fit le démon en se retournant.

OK ça marche, mais lorsque je vous le dis, plus un mot.

- Plus un mot !

- Je vais vous poser cette question. Vous allez avoir sept secondes pour répondre par un oui ou par un non.

Maphomet était revenu vers Rhian, ravi que la situation tourne à son avantage. Il en avait bien besoin pour sa promotion, car jusque-là ce n’était pas folichon.

- M’avez-vous compris ?

- Hum !

- Que dîtes-vous ? demanda Maphomet en tendant l’oreille.

- Hum !

- Mais parlez plus distinctement Rhian, faites un effort.

- Vous m’avez dit de ne pas parler ?

- Oui d’accord, c’est bien... fit Maphomet agacé, mais je ne vous ai pas encore dit de vous taire !

- Vous faites que ça ! grommela Rhian.

- Ok Rhian, je vais poser directement ma question.

Il faut vous taire cette fois-ci !

Bon je pose la question...

« Si la possibilité vous est donnée de retrouver votre amour perdu et de traverser la porte du cimetière de Dante, un voyage à travers les enfers, le Purgatoire et le paradis, le feriez-vous ? »

- Hum !

- Ah oui ! Vous pouvez parler. Avez-vous compris ma question ? Vous n’avez plus que trois secondes.

- Oui j’ai...

 

Rhian bascule dans la tombe de Fiona. Au premier mot prononcé, il disparaît corps et âme dans la fosse. Le démon est soulagé de ne pas avoir failli à sa mission. Une tâche relativement simple d’apparence, mais particulièrement complexe avec ce type d’individus. Il est ravi d’avoir pu se débarrasser de cet encombrant. Les Hautes autorités seront contentes de lui, enfin c’est ce qu’il était en droit d’espérer. Maintenant il devait faire son rapport qu’il allait enjoliver bien entendu, comme tout démon qui se respecte. Il écoute une dernière fois, tendant son oreille vers la tombe.

 

- Bon voyage, monsieur Lloyd et au plaisir de ne plus vous revoir... Eh bien voilà une mission rondement menée...

- Hum !

- Vous êtes toujours là Rhian ? souffla le démon inquiet.

 

Natas, le Premier ministre de l’Enfer de glace se trouve derrière Maphomet, vérifiant les capacités de son collaborateur.

 

- Non Maphomet, Rhian Lloyd a bien traversé la porte. Voilà une mission rondement menée, n’est-ce pas ?

- Mon maître, soyez encensé, vous étiez là ! Merci maître pour le compliment. Voyant son Premier ministre Maphomet s’agenouille devant lui.

- Ce n’était pas un compliment Maphomet, mais une boutade, vous vous complaisez dans la médiocrité, mon pauvre ami, votre client n’a pas répondu à la question, mais simplement, à votre question !

- N’est-ce pas pareil ?

- Je ne crois pas que vous mesuriez vos actes. Rhian Lloyd a répondu à la dernière question que vous lui avez posée, est-ce à dire « avez-vous compris ma question »

- M’avez-vous posé une question, Maître des glaces ?

- Vous êtes un bouc écervelé Maphomet, c’est vous qui avez posé cette question à Rhian Lloyd. Et il allait vous répondre, « Oui j’ai compris »

- C’est une méprise grand maître, il m’a porté à bout, je suis désolé, que puis-je faire pour me rattraper.

- Pour votre peine, vous allez suivre Rhian Lloyd dans son périple.

- Maître, vous ne pouvez pas faire ça, je suis un de vos plus fidèles serviteurs, épargnez-moi cette terrible punition.

- D’accord, je vais vous poser une question, si vous répondez justement, je vous ferais grâce de votre punition. Si vous êtes à côté de la question, vous traverserez immédiatement cette porte pour rejoindre Rhian Lloyd.

- Merci maître de votre bienveillance, fit Maphomet rassuré.

- Je vous pose la question, alors réfléchissez bien !

« En partant du principe que l’on va diviser le Paradis et y soustraire les âmes, et qu’ensuite on va additionner le Purgatoire à nôtre espace pour multiplier l’Enfer, quelle est la stratégie que l’on va utiliser pour élaborer ce plan ? »

Vous avez 7 secondes pour répondre Maphomet.

- Vous êtes un génie maître, la réponse me semble facile, il suffit juste d’utiliser la force de nos armées ! Aaaaaaaaahhhhhhhh !

 

Maphomet disparaît, lui aussi, dans la fosse. Natas s’agenouille au bord du trou. Il exulte de son stratagème. Il se gargarise d’avoir donné à ce démon de basse besogne sa plus grande leçon. Le Haut fonctionnaire de l’Enfer de glace aime particulièrement rabaisser ses sbires et cette situation exalte ses sens. La force de son positionnement est d’avilir les démons afin qu’ils fabriquent une haine maximum et donnent sur le terrain, le machiavélisme nécessaire pour impressionner les âmes pures. Une sorte de training psychologique donnant au démon un caractère le plus diabolique possible. Sa méthode était bonne pour la plupart, mais il ne savait plus que faire de Maphomet, bon dernier de sa promotion et devenu un démon sans envergure ni ambition. Un cursus déplorable qu’il venait de reconduire dans cette nouvelle mission. Natas ne pouvait même pas le mettre à la circulation, étant incapable de réguler une affluence d’âmes recrutées. Il l’avait placé comme observateur par dépit. Sur ce poste il n’avait que des rapports à faire et d’exprimer les succès des autres démons. Alors pourquoi pas comme accompagnateur pensa-t-il...

 

« Voici un incapable en moins dans les “Observateurs”. Devenir “Accompagnateur” lui fera le plus grand bien surtout si les deux se perdent dans les méandres des trois mondes. Ils nourriront tous les deux les puits de la forge et l’équilibre serait désormais rétabli. L’idée me plaît et je vais en référer au grand Maitre des deux Enfers, puisse-t-il m’entendre en ce moment où ma victoire est certaine. »

 

- Bon voyage, mon ami, et prenez soin de votre protégé, ah ah ah ah !

- Hum !

- Maphomet ?

- Hum !

 

Natas, relève la tête, intrigué. Il regarde droit devant lui, les yeux écarquillés. Maphomet a-t-il réellement traversé la porte ? Quel est ce bruit étrange qui lui arrive aux oreilles ?

 

À SUIVRE...

 

Pour lire la suite, vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement.

 

 

résumé

Le cimetière de Dante - Une quête de l'enfer au paradis

Fiona Edern vient de mourir dans un accident de voiture. Rhian, 35 ans est effondré devant sa tombe. Un inconnu se présente à lui et lui promet que s'il traverse la Porte du cimetière de Dante, pour un voyage dans les Enfers, le Purgatoire et le Paradis, il pourra retrouver son amour perdu.
Rhian va-t-il accepter l'offre de ce diable de Maphomet ?

.

 

 

© Copyright Pitchseries